Yukio Saotomé
têtatable des matiéres  faire:2014/03/29 /réparer:2014/07/26 (土) 13:10:35

Yukio Saotomé est né au Japon en 1937 à Utsunomiya. Il fait des études à l’Université de Saitama.

Artiste engagé, il participe dans sa jeunesse aux mouvements avant-gardistes japonais. Son univers s'exprime sous différentes formes artistiques : peintures, sculptures, objets, installations inspirées par ses activités de scénographe dans le domaine de la danse contemporaine.

En 1971 au Metropolitan Art Museum de Tokyo, « Marchandises humaines » le révèle au grand public : des personnes enfermées dans des cages en verre représentent l’aliénation de la société contemporaine japonaise en pleine industrialisation.

Après cette période charnière, Yukio Saotomé s'adonne à la peinture. Très vite, il jouit d’une grande renommée et reçoit l'admiration et le soutien des critiques d’art.

En 1986, Yukio Saotomé s’installe au coeur du Marais-Beaubourg à Paris. Son travail s'élabore autour du thème « Visions fugitives ». Les oeuvres produites autour de ses recherches, lui permettent à cette période, d'éditer un premier recueil « Yukio Saotomé par Charles Salla » en 2002.

Grand voyageur aujourd-hui installe à Epernay, il se qualifie d’artiste engagé post- contemporain, à la recherche d’ u paradis perdu, « là oû tout n’est qu’ardre et beauté, luxe calme et volputé » ( l’invitation au voyage – C. Beaudelaire ). Le retour au racines, la reconciliation entre l’homme et la nature, voilà des thèmes chers à cet artiste, messager nostalgique de la beauté éternelle.

Ses peintures sont débordantes de minutie et de réalisme, mais ne sont pas pour autant des copies conformes de la réalité. Le rêve fait toujours irruption dans le réel, telle une vision fugitive ou un songe dramatique. Les foules contemporaines envaissent l’ Eden antique, les sujets féminins semblent être les prêtresses d’ un printemps dyonosiaque menacé par les progrès technologiques.